Les activités physiques après une chirurgie majeure : Que peut-on faire ou ne pas faire ?

29 septembre 2023

D’après une étude de l’OMS, plus de 25 % des patients ayant subi une opération chirurgicale présentent après des complications et un pourcentage compris entre 0,4 % et 0,8 % décède. Pour éviter d’arriver à ce summum, les personnes opérées adoptent des comportements de vie saine. Quelles sont les activités physiques à faire ou à ne pas faire après une chirurgie majeure ?

Ce qu’il faut faire

L’activité physique est un moyen d’améliorer l’attention, la concentration et autre fonction du corps. Après une intervention chirurgicale majeure, il est important de s’adonner aux exercices physiques. Cet article sur les escaliers et activité physique après une hystérectomie est d’autant plus informatif. Les plus recommandés sont :

Avez-vous vu cela : Comment la pharmacie et parapharmacie en ligne pharmashopi contribue-t-elle à simplifier le processus d'achat en ligne ?

  • La marche ;
  • Le renforcement musculaire ;
  • Les étirements
  • La natation.

Même si ces activités sont permises, il faut les faire avec modération.

La marche

La marche permet de travailler les articulations, les muscles et d’autres parties du corps. C’est une activité pas intense et adaptée à toute personne ayant subi une intervention chirurgicale. En effet, elle est pratique et permet :

Lire également : Comment arrêter le cannabis : Voici les bons conseils à retenir

  • d’avoir un peu de force afin de faire fonctionner les muscles ;
  • d’éviter la coagulation sanguine ;
  • de minimiser les risques de lésion.

En plus, elle peut être faite de plusieurs manières et selon le rythme de la personne concernée.

Le renforcement musculaire

Le renforcement musculaire consiste à travailler sur la mobilité des muscles. L’objectif est de les rendre plus résistants et plus fonctionnels.

Cet exercice n’est pas à confondre avec la musculation qui est pratiquée dans le but de gagner plus de force en menant des activités musculaires plus intenses. Ici, les exercices tels que le pilates, le yoga ou le bosu sont le plus recommandés.

Les étirements 

Tout comme les renforcements musculaires, les étirements améliorent la souplesse musculaire et articulaire. Ils diminuent considérablement le stress et les risques de lésion après une intervention chirurgicale. Il peut s’agit d’un étirement dynamique, d’un étirement statique, d’un étirement passif ou encore actif. Toutefois, il y a des activités physiques à éviter.

Les activités physiques à éviter

Toutes activités physiques ne sont pas praticables après une intervention chirurgicale. C’est le cas des exercices tels que la natation et les activités physiques intenses.

En effet, la natation réduit le stress et les pressions articulaires. Cependant, elle ne peut être pratiquée qu’après avis d’un médecin chirurgien. Aussi, elle est susceptible de provoquer l’ouverture des plaies si elle n’est pratiquée que deux à trois semaines après l’opération chirurgicale.

Quant aux exercices physiques intenses, ils occasionnent une forte dépense énergétique. Il s’agit entre autres de la course à pied à grande vitesse, du cyclisme en montagne. Elles s’avèrent dangereuses pour la suture dès lors qu’elles sont en mesure d’engendrer des risques de plaies de pression.

Il faut simplement pratiquer des activités physiques adaptées pour anticiper l’autonomie du corps. Les plus conseillées sont : la marche, le renforcement musculaire et les étirements.